Comportements en images - PAGES 3



13. La curiosité

Le lapin est un animal vraiment très curieux de tous ! Il vient renifler tous se qui est nouveau y compris les personnes et regarde un nouvel objet sous toute les coutures. Il aime aussi mettre son petit museau dans le moindre recoin et n’hésitez pas à faire des sauts pour explorer canapés, fauteuils et autre dessus de buffet. Il va même jusqu'à se faufiler dans les placards et autres tiroirs, parfois a ses dépend... Il peu lui arriver de finir coincer, de s'empêtrer les pattes dans un fil tiré d'un tissus, de ce coincer dans un collet inattendue ou même de finir derrière un meuble !

 


La ou la tête passe le reste aussi ! Pas besoin de friandise dans le tube pour que cette petit puce y mette la tête, imitée de suite par ses frères est soeurs.

Quelques exemples :

Il y a quoi la dernière ?

 

Les lapins, surtout les jeunes sont d'une curiosité maladive ! Tous est inspecté, le moindre objet ou recoins. Cela amène parfois à des situations cocasses !

Un jour j'ai même retrouver un lapereau avec un rouleau de papier toilette coincé sur la tête ! Je leur en donne comme joué, et parfois j'y cache des friandises ou des légumes, leur péché mignon.

L'ont peut aussi leur donner des boite de mouchoire vide, avec ou sans friendises.

Avec le même résultat, lol.J'ai retrouvé Khaly ce promenant avec la tête coincé dans l'une d'elle !  Intelligente, elle s'en est sortie toute seul et y a remit aussitôt le museau dedant pour finir la salade que j'y avait cachée !

Certaine exploration "tourne mal", ici après un bon inconsidéré, Lazlo qui voulait passer de l'autre coté d'une grille fermant le salon via un meuble, à raté sont saut et se retrouve coincé dans un profond recoin entre le mur, deux meubles et un panneau en bois... Il a fallu démonter ce dernier pour l'en sortir, mais il m'en a était très reconnaissant, lol. J'en ais toute fois profiter pour me moquer de lui, et ainsi lui faire passer l'envi de recommencer !

La mésaventure du tiroir...
Voici le tiroir ou je met le gain, Lazlo en bon explorateur ne pouvait pas raté cela. Sauf qu'il c'est trouvé tout au fond du tiroir, invisible, lorsque je l'ai fermé ! Me voilà à le cherche partout, j'ai même fait le tour du parking avec une lampe de poche en l'appelant, j'ai cru qu'il était passé par la fenêtre ! Une heure de recherche  plus tard, désespérée je me résout à rentrer mes autres lapins et ouvre le tiroir pour chercher du grain. Ah ! Mon Lazlo perdu était là ! Il avait l'air tout coique le garnement, tandis que je le câline les larme aux yeux, lui couine de bonheur. On ne l’y reprendra plus !



14. Marquage

Les lapins, mâles comme femelles marquent de leur odeur les éléments de leur environnement. Pour ce faire ils possèdent une glande sous le menton qu’ils frottent une à plusieurs fois sur un objet, la tranche d'un meuble, leur gamelle... Tous se qui est saillant est sur leur chemin. Ce n'est pas aussi méthodique que chez les chats, ni aussi répétitif (endroit régulier) que chez le chien.
C'est inodore pour l'homme et ne laisse aucune trace. A remarquer que c'est le seul endroit qu'il ne vaux mieux pas câliner, sous peine de ce faire pincer les doits en guise d'avertissement, voir une vraie morsure si vous insistez.

Quelques exemples de marquages, les lapins les font de façon très consciencieuse, vérifiant leur travail en fin d'opération.

 

Photos sur fond blanc : Grison à passé plus de 45 minutes à marquer le moindre morceau de ce carton déchiqueté, passant plusieurs fois au même endroit. Sur les deux photos de droites : Grison, en plein marquage, frottant sa glande sur ce jouet.

Ci-dessous: Tous est bon à marquer...


15. La dominance

La dominance chez le lapin est très complexe et ne semble obéir à aucune règle. Car si chez le canidé, la hiérarchie établie est claire, le couple Alfa étant en tête, puis le chien Béta, etc..., il en va tout autrement chez les lapins : A peu dominer B qui domine C et pourtant C peu dominer A contre toute logique. De même la dominance n'est en aucun cas établi de façon durable. Si A domine B, 5 minutes plus tard, la dominance peu s'inverser.

A remarquer que le lapin ne marque généralement pas de dominance par rapport à l'homme ou d'autre espèce, en tous cas pas par le comportement de "simulacre de saillie". Par contre il est fréquent qu'un lapin s'impose à un chien. Ne prenez pas peur, pour votre chien si il accepte le lapin comme Alpha, c'est tout a fait naturel pour lui. Les lapins ont beau être petits, ils ont leurs caractères !

Grade 0 : Voici la posture typique que j'appelle "en carpette" ou un jeune lapin s'aplatit au sol, ce qui veux dire, "ne me fais pas de mal, je me soumets, ou je ne suis qu'un bébé". Ici il fait son mea-culpa, surpris en flagrant délit de chapardage dans le tiroir à grain.

Grade 1 : Dominance, classique "par derrière".

Le dominant est au dessus, le dominé à le choix, entre accepter comme ici, fuir ou se rebeller ! Ici ce sont deux soeurs d'environ 2 mois, Kauny d'Alandris est en dessous.

Grade 2 : La dominance la plus forte ce manifeste par un simulacre de sailli "par devant". Dans ce cas il y a une grande différence hiérarchique entre les deux et les rebellions sont rarissime.


Le Progression du comportement de dominance :

 - 1er stade: Les jeux de dominance commence parfois très jeune. Des lapereaux de moins d'un mois ce tournent autour et se chevauches. Je pense qu'il y a un lien directe avec la monté de hormone, car les plus "dominant" et "entreprenant" sont souvent les plus matures. Les plus timides ou tardifs, les supportant, sans trop comprendre dans un premier temps. Mais l’équilibre de hiérarchie évolue vite. Au fil des semaines, les "dominés" prennent du "poil de la bête" et à l'âge du sevrage sont souvent en haut de la hiérarchie alors que les autres y redescendent. Mais comme dit rien n'est définitif avec les lapins.


Ci-dessus, voici les premiers jeux de dominance avec des lapereaux d'un mois et une semaine. Ce sont trois garçons, le Havane

un peu plus foncé est le plus entreprenant, suivit du deuxième havane et enfin le blanc marbré qui support ses deux frères...

 

- 2ème stade: A l'adolescence, les jeux deviennes plus dur, certain jeune lapins sont très entreprenant, alors que d'autres sont plus calme, semblent un peu s'en désintéresser. J'ai remarquée que les mâles les plus matures, sont particulièrement virulents à la limite du harcèlement et insiste souvent sur un seul individu, même si celui-ci accepte de suite la dominance. Ils ne sont pas non plus téméraires car ils « s’entrainent » sur les plus dociles de leurs frères et sœurs. Les femelles, elles sont plus méthodiques et essaient de faire la dominance sur tous leurs camarades, à tour de rôle, mais de façon beaucoup plus appliqué que les jeunes mâles.


C'est deux soeurs ont presque 2 mois. Ici elles sont au tout début de la "danse de dominance", elles tournent en rond sur place, chacune essayent de déborder l'autre et de prendre l'avantage.

Au bout de 20 minutes elles abandonneront, égalité, aucune n'a prix le dessus.

 

- 3ème stade: A l'âge adulte les choses se corsent de façon radicale. Il faut dire que les enjeux son de tailles. Etre dominant, c‘est aussi affirmer sa prédominance sur un territoire, pour obtenir les femelles s’y trouvant ou dans le cas des femelles de protéger un territoire pour ses bébés.

 

Plusieurs cas sont possibles :

- Entre un mâle adulte et un sub-adulte : Si le mâle adulte est très dominant il va normalement prendre le dessus rapidement, le simulacre de saillie confirmera sont statue puis le plus jeunes va éviter de se mettre de nouveau sur le chemin de son "conquérant". Si le jeune mâle est en pleine crise d'ados, avec les hormones au plus haut, le combat sera inévitable, plus long et dangereux, pouvant entrainer des blessures très graves. Entre l'expérience de l'ancien et la fougue du jeune gonflé aux hormones... Le résultat du combat est incertain.

Le jeune garçon au dessus, mort fortement son frère sur la joue, pour le maintenir tous en faisant le simulacre de saillie, pour montrer sa dominance. Il à vraiment fait mal à son frère, qui s'est bien débattu mais en vain. Certain lapin son plus doux et/ou concilient, d'autre son tout en force, du moins avec leur propre congénères.

 

- Entre deux mâles adultes, les choses sont sérieuses, si l'un des deux cèdent rapidement cela peu passer, par contre si ils sont de même niveau hiérarchique, force physique ou motivation, le combat est inévitable, et peu aller jusqu'à la mort, si aucun des deux ne cèdent ou qu'il n'y ais une intervention extérieur.


Ici, deux jeunes mâles adultes, même si ils sont frères, ne se tolères plus. Ils sautent, s'évitent se coursent, puis très rapidement se sautent dessus et plantes leurs dents dans l'adversaire !

 

 

 La dominance entre mâles adultes commence parfois par une "danse" des plus "viril" ! Il est alors question de jauger sont adversaire ! Il faut éviter de ce faire attraper, mettre en fuite son concurrent, en sautant et tournant sur place ou en pleine course. S’ils peuvent arracher quelque touffes de poils au passage c'est encor mieux. Cette "danse" ne dur pas longtemps. Si l'un des mâles fuit, il à perdue et n'a plus qu'a ce trouver un abri. Soit le gagnant est magnanime et arrêt là, soit il peu s'acharner jusqu'à causer de très graves blessures au perdant ! Question d'inimitié et de vengeance aussi dans certain cas !

 

Mais si les deux sont de forces égales, alors l'on passe à la vraie bataille ! Les combattants finissent au sol, rouler l'un contre l'autre en "69", couché sur les flancs et s'infligent des lacérations aussi douloureuses et profondes que possibles !  Ils plantent leur dents dans l'adversaire et donne de puissant et furieux coup de pattes postérieurs, toutes griffes dehors ! Jusqu'à ce que l'un cède !

 

Il faut les séparer d'urgence, pour ce faire il faut les plaquer tous les deux au sol, une main appuyé sur chaque un des belligérants. En langage lapin, cette "appuis" vous désigne comme dominant "suprême" (a ne pas exercer dans d’autres cas). Avec une voie autoritaire, faite les lâcher ! Normalement ils s'exécutent facilement puisque tous les deux ont trouvé un dominant plus fort : vous ! Mais attention il ne faut pas les relâcher ou c'est reparti pour un tour et la généralement vous essayez de les séparer et vous mettez les mains entre les deux. Dans la cohue, il n'est pas rare de vous retrouver avec de très sérieuses, douloureuses et sanglantes morsures ! Au pire ci cela vous arrive utilisez un objet ou votre jambe pour les séparer. Car un peu myope et en pleine fureur belligérante, ils ne feront pas la différence entre vous et l'adversaire.


Je me suis déjà retrouvée avec un lapin accroché à ma main comme un poisson à un hameçon, sauf que ses dents étaient plantées dans ma main !


Donc une fois que vous avez la main sur chacun d'eux, n'hésitez pas à les soulever par la fourrure et à les déposer sur une table ou deux meubles séparés. Cela, car il va vous falloir les examiner très attentivement pour vérifier d'éventuel blessures.
Commencé par "l'agressé", si par exemple c'était son tour d'être dehors et que l'autre s'est enfuit pour aller le "bastonner". Cela pour légitimer sa position.

 

 Attention, l'on pourrait croire à tors que c'est fini, que chacun à trouver sa place, mais ce n'est que temporaire, il ne faut pas les laisser ensemble et surtout pas dans un espace confiné comme une cage ! Sous peine de nouvelles bagarres avec blessures certaine !

 

- Entre une femelle adulte et un jeune: Ici c'est plus complexe, il est en effet très fréquent qu'une maman, pourtant plus grande, expérimenté et qui à souvent beaucoup de caractère ce laisse monté et donc dominé par un ou plusieurs de ces lapereaux. Par contre il lui arrive aussi de ce rebiffer, sens suis une course poursuite, et la maman fini par reprendre le dessus. Mais 5 minutes plus tard cela peu de nouveau changer.

 

- Entre deux femelles adultes. Nous en somme au niveau de deux mâles adultes. Les enjeux sont plus important encor ! Car chaque lapine va farouchement défendre son option à conquérir un territoire, ou protéger sa maison, cela pour garantir la pérennité de sa portée, même si elle n'en a pas sur le moment. Cet instinct est profondément ancré et est très fort, vous pouvez aussi en faire les frais, quand une maman défend ces petits ! Vous avez beau être 30 x plus grand, elle vous chargera et vous mordra avec force et conviction si vous insistez ! Les combats entre lapines sont aussi violents que chez les mâles à la différence qu’elles ne perdent pas de temps en préliminaires à ce jauger en sautant et ce coursant, elles foncent directement "dans le tas" ! Et pas de quartier !

 

 A remarquer que les lapines ont leurs têtes ! En exemple Khaly supporte bien Kauny  une de ses filles, même si celle-ci à une portée. Alors que du jours ou Dayra une autre fille de Khaly à eu sa première portée ce fut la guerre ! Il est clair que dans ce cas Khaly considère Dayra comme une rivale. En conséquence, elles ne sortent pas en même temps et même pas dans le même espace de jeu, sinon il n'est pas rare que l'une aille narguer l'autre, saute la barrière les séparent, ou ce disputent entre les barreaux avec blessure au museaux !

 

- Entre un mâle et une femelle adulte. Et non avec un couple, il n'y a pas forcement accouplement ! Cela dépendra de l'humeur ou de l'état plus ou moins intéressé de la lapine. Elle n'a peu être pas envie, ou est déjà pleine, ou n'aime pas ce mâle, ou veux le tester en ce faisant désirer !

 

Il est alors possible d'assister à des scènes de dominance classique. Souvent le mâle est le premier à "s'imposer", mais au finale c'est très fréquemment la femelle qui va le dominer de façon plus durable. Le mâles sort toute fois sont petit matériel, "au cas où" lol. Par contre la lapine restera en position soumise, les postérieurs sous elle et la queue base, empêchant toute pénétration.

 

A contrario, une lapine prête, mise en présence d'un mâles qui lui plait, lui montrera ostensiblement ses parties génitales, ce mettra en "position" à la moindre stimulation sur son dos, ou même simple présence et montera la queue, facilitant l'accouplement.

 

 

- En cas de cohabitation de plusieurs portées d'âge différents, les plus grands, ne sembles pas marquer de dominance sur les plus jeunes, avant que ces derniers n'aient une certaine taille. Les plus jeunes s'aplatissent alors au sol, ils font la "carpette" ce qui en langage lapin veux dire "ne me fait rien, je me soumets, je ne suis qu'un bébé" (voir photo au début de ce chapitre).

 

 Certain lapereaux, ont toutefois un comportement plus violent, c'est qu'ils ont déjà une monté d'hormones, sans pour autant être officiellement en crise d'ados. Il faut alors les séparer sous peine de harcèlement sur les autres et souvent sur les mêmes individus.


Attention, j'ai eu certain mâles qui était déjà dans cette état alors qu'ils n'avaient qu'un mois ! Certain peuvent donc être particulièrement précoces. A l'inverse un autre, détient le recors de retard. Il n'a montré son appartenance au genre masculin que vers l'âge de six mois ! Avant il avait tous d'une femelle, même le comportement. Ce n'est qu'a cet âge avancé qu'il a sorti ses testicules pour la première fois. Même l'examen de l'orifice génital ne permettait pas une identification certaine.


En temps normal, un mâle à les bourses parfaitement visible autour de son premier mois, et peux descendre ses testicules à ce même âge. Ils ressemblent alors à deux adorables petits haricots roses, lol !

 

Ici Kauny d'Alandris, refait sa dominance sur ses deux filles en même temps !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ici, Arrow, mâle adulte monte une jeune lapine, visiblement pas très intéressée, elle ce laisse faire, sachant qu'après il lui fichera la paix. Elle est dans une position, de "sphinx", ne permettent pas de pénétration. Au pire elle aura le dessus de la queue, humide des efforts d'Arrow.

 



16. L'ébrouement

L’ébrouement est un comportement commun à bon nombre d’animaux qui consiste à se secouer vivement d’un coté à l’autre en commencent par la tête et jusqu’au bout de la queue. Il leurs permettent de retirer de leurs fourrure des saletés : tel de la poussière, du foin, des copeaux ou encor des poils lors d’une mue importante. Cela permet également de remettre en ordre la fourrure.


A remarquer que ce comportement est systématique chez les chevaux après un bain de poussière ou les chiens et les oiseaux au sortir d'un bain. Dans ce cas c’est un moyen efficace de ce délester de l'excédent d’eau. Par contre le lapin, même complètement trempé, ne s’ébrouera pas, il préférera passer un très long moment à ce lécher. Ce comportement est donc rare à observer chez nos lapinous. Il arrive généralement au début d'une phase d'activité, histoire de se faire beau pour courir partout, ou en fin de phase de nettoyage.

 


17. Le sommeil

Comme tous êtres vivant, le lapin à besoin de dormir. En captivité, le sommeil représente une grande partie de sa journée. A ce que j'ai put constater, mes lapins ont tous - à quelque dizaines de minutes près - les même horaires de repos avec un vraie sommeil, en fin de matinée, en début d'après midi, de soirée et en pleine nuit.

A la base les bébés ce serrent les un contre les autres pour ce tenir chaud. Mais ils semblent aussi y prendre beaucoup de plaisir et cela les rassure.

 Durant une séance photo, j'ai eu la surprise de voir tous mes sujets aller ce coucher les uns contre les autres en moins de 3 minutes. Il n'a pas fallu plus de temps pour que tous s'endorment de façon plus ou moins insouciante !

 

 

Ci-contre à gauche : Ce lapereau de 2 mois a littéralement "piqué du nez" !

 

Ce jeune de 3 mois dort avec les yeux mi-clos. A remarquer que même dans ce cas les oreilles restent droites, à l'écoutes/ L'on ne ce refait pas quand on est une proie depuis des milliers d'années...

 

Dalhavy, dort avec les yeux ouverts.

 


A remarquer que mes lapins sortent à tour de rôle, 24h sur 24, ce qui implique que certains ont leurs créneaux de sortie durant ces phases de sommeil. Dans ce cas mes lapins profitent de leur temps pour ce défouler et décale leur sommeil. Cela est rendue possible car chaque lapin connait sont placement dans l'ordre des sorties, ce qui fait que ceux qui doivent attendre peuvent dormir en toute tranquillité alors que ceux dont c'est le tour, m'attendent avec impatience ! Pour éviter tous comportement d'impatience, qui induit du stresse, et souvent des tiques, tel que « ronger les barreaux », j'évite de respecter des horaires de sortie fixe au quotidien, mais conserve des tours de rôles identiques chaque jour.
Si vous n'avez qu'un lapin est que vous lui permettez de sorti, par exemple au alentour de 15h30, ne vous étonnez pas si votre boule de poils ne sort pas et reste immobile pour finir sa sieste. Ne le dérangez pas et laissez lui la porte ouverte, quand il le voudra, il sortira de lui même.


Attention à ne pas confondre, une immobilité de sommeil avec celle d'un état de santé défaillant.

Gros dodo ! L’on peu voir que les oreilles bien que dressées, "tombes" légèrement, le lapin étant très détendue.

Kandaly adoptent ici une drôle de posture pour une petite sieste. Les lapins arrivent à s'endormir très rapidement et se ...

... réveillent en fraction de seconde, de suite alerte, près a fuir ou simplement à reprendre leurs exploration ou jeux.


Durant la journée, le lapin alterne courtes siestes, activités intense et vraie grande phase de repos... Ici Kauny d'Alandris fait une grosse sieste, la présence de sa fille a ses cotés, étant habituel, ne l'a pas réveillée.

 

Ci-contre à droite :

Lors des prises de vues, j'ai souvent vue des lapereaux faire des siestes à tour de rôle, c'est plutôt pratique... Ils leurs arrivent également de s'aligner presque parfaitement le long du mur, comme ici.

 

La tête penche de plus en plus...

Bonne nuit !

 


J’ai constaté différent type de repos qui se différencies également avec l’âge du lapin. Par exemple : plus les lapereaux sont jeunes, plus le temps de sommeil est important et insouciant, par conséquent ils se permettent de dormir profondément, même sur le dos, en total vulnérabilité. Plus le lapin va vieillir, plus ce type de comportement va être rare et dénotera d’une grande confiance dans sont environnement de vie et en son maitre.
Autre remarque, j’ai souvent vue mes lapins dormir les yeux grands ouverts, seules leurs respirations profondes prouvaient qu’ils dormaient. Cette posture leur donnent une expression étrange, surtout pour ceux ayant les yeux bleus. Les yeux peuvent également, êtres plus ou moins clos, jusqu'à complètement fermé. Les positions de repos peuvent changer : voir le chapitre « Position couché - chapitre 9 ».


18. Les câlins

Le lapin est un animal très sociable, ici je vais montrer des exemples de câlins entre lapinous, ce qui pourra vous aider à comprendre comment vous pouvez reproduire ce comportement pour câliner votre boule de poils en utilisant son "langage" corporel et ainsi lui donner un profond plaisir et gagner son amitié et sa confiance

Je donnerais des exemples concrés de câlins homme/lapin dans la catégorie "Anatomie & soin" / Câliner votre lapin (en Construction).

Ce toucher le bout du museau, veux dire "bonjour", c'est aussi une façon de ce reconnaitre. Cela aussi bien entre lapins d'une même famille qu'entre inconnus.

Ce bébé de moins de 3 semaines vient quémander des câlins à sa maman. Ces moments privilégiés peuvent être réclamé ou donnée spontanément à tous moment.

 

Après avoir dit bonjours, ce bébé vient faire des léchouilles au niveau des yeux de sa maman. C'est "LE" câlin absolu, le plus intime et le plus apprécié des lapins.


Voici dans l'ordre les zones les plus sensibles aux câlins : Les yeux, les oreilles, la tête, le ventre, l'avant main, le dos et enfin la groupe. Sachant que cette partie est souvent sollicité pour établir la dominance,  tous contact a cette endroit ne semble faire ni chaud, ni froid au lapin.

Kauny d'Alandris, la maman (à gauche), adopte une posture pleine d'attention et de patience envers sa fille, qui vient lui rendre visite. C'est un bon exemple des liens sociaux au sein d'une même famille.

 

A tout âges, le léchouillage des yeux et de leur contour est la plus grande marque d'affection. Cela a aussi une grande utilité en offrant un nettoyage à cette zone sensible qu'un lapin seul à du mal à laver (commissure).

Toute les parties du corps sont susceptibles d'être amicalement léchés bien qu'il y est une nette préférence pour certaines. Il est de rigueur de rendre ces attentions, même si c'est à un autre moment.


Les léchouilles sont faites très méticuleusement, avec attention et douceur. Les mouvements sont répétés régulièrement à une vitesse moyenne, parfois pendant un long moment.

Parfois les lapins se tirent sur les poils par petits mordîments, c'est aussi une forme de câlin. Un lapin peut reproduire se comportement avec l'homme, ce qui pince vu notre manque de pilosité, lol. Ne l'engueulez, faite "aie !", expliquez-lui ! Dite lui gentiment que ça vous fait mal et que vous voulez des léchouilles à la place ! Et faites lui des bisous, en retour et encouragement. Avec le temps il comprendra !

Voici deux lapines d'âges et de portées différentes qui ne ce sont jamais rencontrées avant. Pourtant, dans les conditions particulières mise en place pour les prises de vues, l'aînée va spontanément faire des câlins à la plus jeune.

Les oreilles sont un super "spot" de câlin, le dos par contre est quasi neutre, mais quand ont est confortablement installé, on léchouille l'endroit le plus accessible, lol.

 Une autre manifestation amicale est tous simplement de ce blottir contre un congénère.

 C'est deux jeunes garçons - 5 minutes après  une énergique joute de dominance - font la sieste ensemble. Pas de rancune entre  frères.



D'autre comportements à venir...